PAS D’ABSTENTION DANS LE DOUBS LES 21 -23 MAI 2021

Participants :  Annabel, Keltia, Philippe

Départ de la Région parisienne vendredi à 10h45, arrivée à la Bretonnière après quelques courses à Dôle vers 18h00. Installation dans le gite au calme.

Préparation des kits, révision des nœuds et diner pantagruélique. Samedi : Lever tranquille vers 9h00 et départ pour La Malatière à Bournois à 10h30.

Sur place, personne. Nous serons vraiment tranquilles pour équiper le trou surtout qu’il ne pleut pas. Philippe et Keltia équipent la main courante et tête de puits avec sangles sur A.N. en début de puits. Un kit installé par Keltia permet de gérer le frottement. Tout le monde est descendu à 12h30 et nous nous engageons dans le fossile, qui non seulement glissant est particulièrement humide en ce moment …. Les deux ressauts sont équipés en fixe et allègrement franchis. Keltia équipe une main courante sur la petite vire de droite, pendant qu’Annabel fait quelques clichés. La descente se poursuit sans encombre jusqu’à la cathédrale.

Virage sur la gauche et descente dans la galerie concrétionnée, puis ‘boyassous’ et ramping pour déboucher dans la salle du pilier. Pause variée et pates au sésame dégustées a même le sac de congélation (il n’y aura pas de photos publiques 😉). A noter que les chiroptères ont déserté la cavité, sans doute normal à cette époque. La progression continue jusqu’à la grande vire. Equipement par Philippe. Annabel passe en premier la boite aux lettres et fait connaissance avec l’eau un peu fraîche de la mare d’accueil. Nous progressons ensuite dans le métro sur quelques centaines de mètres avant de faire demi-tour.

Quelques interrogations sur les embranchements plus tard, dés équipement, dont la petite vire par Annabel, nous sortons du trou à 18h30. La pluie menace mais ne tombe pas. Retour au gîte et préparation du diner pantagruélique.

Dimanche : Lever tranquille vers 9h00 et départ à 10h30 pour Nans Sous Saint Anne où nous arrivons vers midi. Après un petit café pris dans le respect des distanciations sociale au bord du Lison, nous nous dirigeons vers le départ de la Via. Nous choisissons le chemin facile pour plus de tranquilité et dans le respect des muscles endoloris des rampings de la veille. La boucle est vraiment chouette avec une vue splendide sur la vallée. Pas besoin d’aller très haut pour se faire plaisir.

Après un petit pot à la buvette du refuge des repaires, visite à la source du Lison, au creux billard et au proche Sarrazine puis direction Cléron pour lavage du matos. A cette occasion, un lave-corde sera offert en sacrifice à la Loue. Retour au gite à 21h et préparation du dernier diner pantagruélique.

Lundi : Rangeage, lavage, départ vers 10h30. Un passage à Dôle pour faire des emplettes et boire un café/thé au lait en terrasse (ca faisait longtemps !) et retour sur Paris.

Bref un chouette we tranquille, où Annabel a pu refaire quelques pas sous terre dans un environnement non équipé touristique et découvrir de beaux bassins naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.