Tous les articles par Neand

SÉJOUR DANS LES ALPES MARITIMES

Dimanche 1er mars

Participants: Yves MARANG (SCOF), Yves LEGER (SCOF), Guillaume son fils et Thess son amie.

Via ferrata des demoiselles du Castagnet à Puget Thénier.

Via cotée D+ de 257m de dénivelé, avec 1 pont népalais, 1 pont de singe et 2 tyroliennes, dont une de 450m ! Poulie speed obligatoire. Droit d’accès 8€. Location possible de matériel 25€.

Nous partons tranquillement vers midi, car le temps est maussade ce matin.

Après un petit casse-croûte au pied de la via, le temps s’améliore. Nous parcourons sans problème toute la première partie, très verticale mais bien ferrée. 

Le pont népalais est bien tendu et vite avalé.

Plus loin, le pont de singe est en plein vent et bouge pas mal.

Les 2 tyroliennes ne posent pas de problème, notons cependant une arrivée très rapide de celle de 450 m, avec le vent qui nous pousse par derrière. Senior qui est parti en premier, en fera les frais, le système de ralentisseur à l’arrivée ayant été endommagé par la dernière tempête.

La via étant plein sud, prendre beaucoup d’eau si il fait chaud.

et une p’tite vidéo en cliquant…

Samedi 7 mars

Participants : les mêmes.

Grotte de la Mescla sur les bords du Var.

Accès au trou – marcher en direction de Digne depuis le parking au bord de la route M6102, avant le 2ème tunnel pour trouver le chemin qui monte à l’entrée… prendre une clé à pipe de 19 et la topo. On peut ramper sous la grille, si nécessaire!

Première balade en prenant à gauche vers l’est au 1er carrefour après la porte. Nous cherchons la galerie des toboggans, mais nous tournons trop tôt, et nous visitons une première galerie, pour buter au fond sur une obstruction, après deux passages boueux et humides…Retour pour l’embranchement des Toboggans qui grimpe vers les hauteurs avec ses échelons plus ou moins branlants et des cordes lisses ou à nœuds, disons un peu usées… Il y a de la grimpette et de la descente glaiseuse où on se demande si on pourra remonter sans problème! Passage devant un petit lac suspendu avec son tuyau de vidange et descente du dernier ressaut en direction du siphon.

De retour au carrefour, Sénior retrouve son kit avec soulagement. Nous grignotons avant de nous enfiler dans la galerie du lézard qui grimpe aussi. On rampe dans des laisses d’eau bien boueuses et on fait demi-tour à une espèce de voûte mouillante…mouillante !, mais la galerie continue derrière. Prévoir quand même d’emporter une corde de 20-30m pour sécuriser, le cas échéant, surtout en initiation pour ces galeries.

Retour au premier carrefour, juste après la porte d’entrée. Prendre la galerie en face (sud), et monter à l’échelle à droite pour aller voir les siphons et s’y tremper dans l’eau tiède en frissonnant à la lecture des plaques commémoratives des plongeurs morts… Quelques passages sont équipés.

Retour au carrefour de  l’entrée et cette fois, prendre la galerie de droite (ouest), pour descendre dans les vasques qui permettent de sortir au niveau du Var, (à l’étiage seulement). Il faut savoir nager … mais l’eau avoisine les 19 °C, car les siphons (très beaux), sont alimentés par de l’eau thermale légèrement salée! On peut enfin se laver dans la dernière vasque, avant d’aller frôler le Var, qui lui est glacé. On ressort nickel propre et on grimpe sur les rails du train pour une petite escalade du talus (en direction de Digne) qui permet de retourner au parking!

Mais il fait frais, car le parking est à l’ombre, et on est mouillés.

Prévoir serviette et changes bien secs et chauds…

La bière attendra le chemin du retour pour retrouver le soleil au lac de Broc où nous pouvons enfin manger.

TPST 4h

Jolie sortie très ludique! Il faut un peu chercher son chemin dans ce trou labyrinthique, mais c’est ce qui fait son charme…

ENTRAINEMENT AU VIADUC DES FAUVETTES

Suite aux désistements de dernière minute l’entraînement prévu au
Puiselet est déplacé au Viaduc des Fauvettes.
Participants: Sylvain (SCP), Etienne (SCP), Louis (SCP/SCOF), Bruno
(SCOF)
Date: dimanche 2 février 2020
Début: 9h45 fin: 15h30
Météo: Pas une goutte d’eau malgré le ciel gris et nuageux, température douce pour la saison, rafales de vent faible.
Lieu: Viaduc des Fauvettes à Bure sur Yvette (91)
Equipement par Bruno: 2 ème pilier. Descente du pilier avec vire sous l’arche et descente.
Déséquipèrent par Louis.
Objectif réalisé : Sylvain et Etienne ont pu faire usage de leur matériel tout neuf .


Réglage des longes neuves. Passages de vire par la gauche et par la droite.
Manipulation nœud de pécheur sur longes, nœud en huit
Discutions sur le matériel acheté. Conversions à la
montée et à la descente…
Chandeleur: Merci Sylvain pour les crêpes.

WEEKEND EN HAUTE-SAÔNE

25/26 Janvier 2020.

Participants SCOF : Isa, Keltia, Albin, Philippe

Départ de la Région Parisienne vendredi 15h. Arrivée au gite des gougnotes à 20h après quelques courses au supermarché à Langres. Accueil toujours sympathique dans ce gite qui ne transpire pas vraiment l’ambiance spéléo, mais est plutôt une enseigne bonbonnière très cosy et confortable.

Samedi matin.

Après un lever pas vraiment aux aurores, et préparation de l’équipement, départ vers Bournois. Arrivée sur le site à 11h30 : Personne ! Etonnant pour un lieu aussi connu. Nous nous préparons sur le parking, puis direction le trou.

L’équipement réalisé assez rapidement,
Descente toujours aussi glissante

nous descendons les quelques mètres de la doline qui nous emmène à la galerie. Les deux premiers ressauts, déjà équipés de cordes sont franchis rapidement.

La première petite vire est équipée par Isabelle.

Après une tentative erronée sur le premier couloir désobé au point bas de la galerie, nous descendons dans le second boyau situé quelques mètre plus loin ; ambiance spéléo. Nous déjeunons à la salle du pilier où les sandwichs de pain complet/jambon/fromage vite avalés sont gage d’un plus grand réservoir énergétique que ceux au pain de mie. Quelques chauve-souris nous montrent le chemin et nous entamons notre premier ramping jusqu’à la grande vire que Philippe équipe.

Accès à la chatière
La vire

Le passage se fait sans encombre. La chatière passée, le premier laminoir un peu chargé en eau nous refroidit un tantinet. Isabelle déploie le système D avec une progression, kit sur le ventre qui lui permet d’éviter le bain. Le second laminoir est vite franchi et nous permet d’arriver dans la galerie du métro, où nous cheminons

Le métro aux heures de pointe.

tranquillement tout en se sentant observé (!) voir photo.

Le retour s’effectue tranquillement à part un « saut de poignée » qu’Isa part récupérer à quelques centimètres du puits lors du passage de la grande vire (Merci !). Retour au gîte vers 19h30.

TPST : 6h00 La Malatière est vraiment très agréable à faire, sans technicité complexe et qui permet d’apprécier des types variés de paysages.

Dimanche matin.

Départ pour le petit Siblot où nous nous contentons de repérer l’entrée du puits principal. Isa et Albin font quelque pas sans équipement par l’entrée secondaire pour aboutir au-dessus du balcon. La descente complète sera pour une prochaine fois…

TPST : 15 mn 😉

Retour à Paris dans l’après-midi.

WEEKEND DANS LE DOUBS DU 8 AU 11 NOVEMBRE 2019

Week-end du 8 au 11 Novembre 2019
Participants : Isa, Keltia, Bruno, Peter, Philippe
Au menu prévisionnel pour ce week-end dans le Doubs, les Biefs Bousset et la baume des crêtes
Vendredi 8/11
Rdv chez Isa puis départ de Savigny à 14h pour récupérer Peter à la gare de RER. La voiture est pleine à craquer, le coffre de toit aussi. Arrivée à 19h00 à Cléron après un voyage sans encombre, si ce n’est quelques coups de fil pour récupérer une combi spéléo sur place, car un voyage sans oubli n’est pas un voyage. Christophe (?), le guide spéléo local nous donne rdv au gîte pour donner les clés, nous faire visiter et prêter gracieusement une de ses combis, geste apprécié. Le soir apéritif rapide et dîner après une visite non moins éclair à la fromagerie Jean Perrin de Cléron. Préparation de l’équipement pour les Biefs
Samedi 9/11
Bief Bousset au menu. TPST : 9h
Nous trouvons sans encombre le lieu du trou. Le parking est accueillant et les montbéliardes locales sont très intéressées par notre présence. Equipement rapide, Isa, Peter, et Bruno descendent à 10h30 pour équiper les premiers puits. Keltia et Philippe complètent les courses au micromarché d’Amancey. Le groupe se retrouve pour le début de la descente à 11h45. Les puits et ressauts sont quasiment tous équipés jusqu’à la salle de décantation. Pause déjeuner d’environ 1/2h. Nous rencontrons un groupe de 3 spéléo de Touraine, qui eux-mêmes attendent 3 autres personnes. Nous partons avant eux pour commencer le méandre, légèrement glissant et un peu aérien, car nous cheminons dans la partie supérieure quasiment à genou et souvent en opposition. Passage supérieur du premier siphon après une petite étroiture. Plouf de Peter. Nous tentons la poursuite du méandre, mais fatigue venant plus froid, nous décidons de faire demi-tour. Rencontre improbable en sortir de méandre avec Véronique (SCCM-91) et son fils accompagnés par xxx xxx du club de Beauvais. Sortie à la nuit puis retour au gîte pour dîner avec pâtes et tarte aux pommes (merci Keltia ;-))
Dimanche 10/11
Réveil à 8h30 : c’est la grasse matinée ! Nous changeons de cible. Il s’agira de la Grotte des Cavottes plutôt que de la Baume. TPST 5h30 Isa, Peter, Bruno et Keltia descendent à 14h pendant que Philippe part en repérage aux Ordons et faire une sieste de bronchiteux. Entrée dans la grotte par une descente au fond de la doline. Arrivés dans la 1ere salle, nous cherchons notre chemin dans les diverses salles. Là nous trouvons une fissure assez étroite … Go !!! Passage d’une vire équipée en triple par Bruno, qui sera déséquipée par Isa. Après une petite balade, ressaut de 7 mètres, équipé des deux côtés de la descente par d’autres groupes. Bruno équipe tout de même pour nous une partie . Nous passons ensuite dans des salles variées, sous des ponts, jusqu’à arriver au puits. Là, descente de 20 mètres, allez Hop … descente et remontée ! Grotte plutôt sympathique, sans difficultés, le repos après « les biefs Bousset». Retour au gîte à 20h30, dîner avec mousse au chocolat (Merci Keltia ;-))

         Equipement

Et

        Entrée des Cavottes

Lundi 11/11
Après discussion, pendant, que Isa et Keltia vont chez le médecin local et que Peter sieste, Bruno et Philippe sont à l’entrée des Ordons. 7 personnes sortent du trou. En attendant, nous nous retrouvons quasiment une dizaine à attendre. Puis au dernier sorti, c’est la ruée… trois équipements simultané pour la descente du 5+20 mètres. Nous descendons à 11h45 pour une sortie de trou à 12h30. Aller-retour rapide. C’est une jolie cavité balisée et richement concrétionnée, le nettoyage récent la met en valeur. A voir. Retour au gîte, déjeuner, lavage de matos puis départ vers Paris à 17h pour une arrivée vers 21h.


Pas très frais !