Archives de catégorie : CR Sorties

CAMP D’ÉTÉ SCOF A CHAMBÉRY 21-28 JUIN 2020

Chez Michel au camping du château de Bissy *****

Bienvenue au Château

Participants physiques : Philippe GEFFARD, Keltia GOMEZ et ses 2 canetons Abin et Kilian, Isabelle DURAND, Yves MARANG , Charles de NOROIT et Michel de REGNAULT

Participant virtuel par téléphone et WhatsApp : Yves LEGER

Participant céleste : Yves YARDIN

Dimanche 21 : arrivée des participants et montage des tentes dans la prairie fraîchement tondue. Cette année on la joue écolo : barnum  salle à manger- cuisine sur la terrasse dressé entre le château et le four servant de chambre froide et où Isa est allée s’installer après un bon dépoussiérage…douche solaire ou au tuyau d’arrosage, vaisselle dans la brouette,  corde de séchage du petit linge de canyon entre les arbres sur tapis d’orties, accès réduit aux heures d’ouverture du Château au réfrigérateur et aux WC…

Lundi 22 matin courses au Super U et en route pour la via ferrata de la dent du Chat- Roc du Cornillon ; montée difficile pour Isa et baptême de via ferrata avec son gaz surplombant le lac du Bourget pour Keltia ;retour pour déjeuner au Château

L’aprèm : reconnaissance ambitieuse du canyon de Ternèze avec une petite corde pour le ressaut final ; Euh…il y a pas mal d’eau et la pose de mains courantes semble nécessaire ; pas le moment en fin de journée de tenter d’y aller en libre dans les toboggans… Les canetons frustrés se baignent et sautent dans la vasque finale. On reviendra équipé ! Apéro et dîner au Château

Mardi 22 : départ en fin de matinée après séance de sandwichs pour la grotte de la Doria avec une corde de 32m + 20m sécu ; ça part en galère déjà pour trouver le parking du haut puis ensuite pour trouver le chemin d’accès bien connu de ceux qui y sont déjà allés…On descend jusqu’à la cascade…trop bas ! Alors on remonte, on s’engage sur des sentes fumeuses proches d’un rocher remarquable d’après la topo (en fait c’est une paroi rocheuse !)… on appelle Néand à la rescousse et on ne trouve toujours pas l’accès…le gros des troupes, énervé et fatigué des allers-retours, remonte au panneau indicateur du site d’escalade pour piqueniquer et, à la dernière redescente, Philippe trouve enfin le chemin ! Senior remonte chercher le kit d’équipement et c’est parti…pas loin car la via corda n’est pas équipée ! C’est raté pour aujourd’hui…Philippe équipe les premiers mètres avec sa corde de 32m et nous plions bagage, penauds pour aller retrouver les autres partis se rafraîchir et se baigner  en bas au bord de la rivière du bout du monde…La bière était au frais pour accueillir les spéléos malheureux ! Apéro et barbeuc foireux de Diots sur barbeuc tout fait, finis à la poêle !

Mercredi 22 : Senior et Philippe partent aux aurores  pour retourner à la Doria avec cordes et amarrages ; les autres partiront 1h après ; en fait c’est long à équiper, surtout par Senior, et la corde de secours de 20m est utilisée pour le ressaut final…Il faudrait un rataillon de 20/30m pour équiper safe depuis le bas du ressaut…En fait il faut +100m de corde et de nombreux amarrages + dynéma pour tout équiper. Les autres arrivent au bon moment, suivis d’un couple de jeunes grimpeurs amoureux qui profitent de notre via corda pour aller visiter la grotte en short et redescendre en rappel. Piquenique à l’entrée de la grotte,  visite jusqu’à la rivière et retour sans problème par différents passages. Sortie par le haut et déséquipement par Senior et Philippe. On s’arrête prendre un pot au col sur le chemin du retour. Apéro et dîner spaghettis : 1,5kg exigés par les canetons affamés qui n’en mangeront pas la moitié le soir, une autre moitié au petit dej et une troisième à la poubelle !

Jeudi : retour équipés au canyon de Ternèze : Philippe équipe la première main courante ; Senior part en premier, descend le toboggan et reste coincé sous la cascade car la corde était trop courte et Philippe n’a pas compris le problème pour débrayer ! Petite sueur froide pour Senior qui équipera ensuite la deuxième main courante pour Philippe qui lâchera la corde trop tôt dans la vasque et se fera entrainer vers la cascade de 10m par son kit ancre ! Il finira par attraper la corde de la dernière chance tendue en travers pour éviter de basculer dans le vide !

On a aimé…et on la refait après avoir déjeuné au début du canyon. Là, c’est Isa qui équipe la deuxième main courante, fait un sac de nœud dans la vasque où elle disparait…mais finit par ressortir…Isa est insubmersible ! Passage en apnée  du siphon final sans problème pour tous. Belle sortie canyon pour les branquignols du SCOF…mais pas de double hélico cette année ! Euh, on révisera avant de s’attaquer à plus difficile ! Retour par le Vieux Campeur pour la « chasse » aux bonnes affaires, décevante comme d’hab !

Vendredi : journée orageuse annoncée ! On sécurise les tentes et déplace le matos sensible en sécurité et plan Prudence : pas de grotte de Prérouge, comme initialement prévu mais submersible en cas d’orage,  ni de via ambitieuse pour s’y faire griller donc journée détente avec pour objectif la via ferrata d’initiation d’Aillons le Jeune-Margériaz, déjà faite l’année d’avant,  facile avec une petite tyrolienne à la fin, à condition d’avoir la bonne poulie jaune…Philippe utilisera quand même sa poulie speed  et ira s’écraser sur les serre-câbles du câble de sortie  et se frottera les tibias…le mollet gauche gonfle…la panique s’installe…direction les urgences de Chambéry bien que le blessé tienne debout pour la descente jusqu’à la voiture. Les rescapés vont chercher le petit resto sympa du village…fermé car le village est désert ! La pluie se met à tomber et le groupe décide de redescendre pour aller faire la fête au Burger King de la zone industrielle de Bissy, le pied pour les canetons sans manman pour dénigrer le junk food! D’ailleurs Keltia nous rejoint après avoir laissé Philippe aux urgences en attendant d’aller le rechercher après consultation et s’envoie un wrap sans sourciller…Après-midi de rêve sous le soleil en allant fouiner pour se rafraichir à Intersport, Go Sport et Mac Do. Appel de Philippe, relâché des urgences sans trop de mal mais HS pour la suite des opérations ! Retour en fanfare au  Château pour retrouver Charles venu pour l’apéro et le dîner.

Samedi : départ , après la séance sandwiches, avec Charles, avec la future reine Isabelle resplendissante dans son coupé AUDI, et Philippe HS mais au volant de sa voiture pour la via des Lavandières à Crolles ; Senior cherche la topo à tout hasard sur viaferrata.fr et voit qu’elle est fermée jusqu’ à nouvel ordre car dangereuse et non purgée ! Heureusement nous ne sommes pas descendus le long du funiculaire pour nous casser le nez en bas au départ comme un couple que nous avons vu remonter déçu ! Nous décidons de nous rabattre sur la via  des Prises de la Bastille à  Grenoble. Bon choix ! Keltia abandonne après le premier tronçon déjà assez athlétique et la troupe s’engage sur la deuxième partie nettement plus dure, comme indiqué sur la topo mais ça passe quand même… trop lentement pour le papi bloqué derrière nous ! L’échappatoire n°2 sera la bienvenue pour les djeuns! La sortie en haut de la citadelle ne pose pas de problème après. Nous retrouvons le flot des touristes montés en télécabine et Philippe pour aller piqueniquer en haut à l’ombre.

Au retour envie pressante d’aller se baigner ! Nous allons  louer une heure de  pédalo vers 18h au Bourget du Lac pour aller nager « au large »…Super baignade dans une eau chaude et propre loin du rivage envahi !

Retour au Château pour apéro et dîner pendant que la crémaillère annoncée par les nouveaux locataires bat déjà son plein…. de discrétion. Nous pensions à une teuf d’enfer avec bacchanales sauvages où nous serions conviés – Philippe était déjà prêt à émigrer pour aller dormir dans la montagne- et non à une orgie de sortie de catéchisme avec extinction des feux vers 23h… En fait un Michel déchainé  a chaussé ses platines de DJ et a allumé le feu au Château pour faire danser les plus vieux sur les tubes du passé, les jeunes étant comme d’hab allés se scotcher sur leur smartphone! Belle fin de  soirée estivale ; il ne manquait que les flics que les nouveaux locataires auraient pu appeler pour faire cesser ce tapage nocturne au Château de la Débauche de Bissy !

Dimanche : gris pluvieux pour plier les tentes, ranger le matos, et rentrer dans nos contrées respectives

Encore merci, Michel, pour ton accueil pour cette grande manifestation annuelle du SCOF où nous venons en mission tester les services publics !

À l’année prochaine, sans COVID, l’ordure !

SÉJOUR DANS LES ALPES MARITIMES

Dimanche 1er mars

Participants: Yves MARANG (SCOF), Yves LEGER (SCOF), Guillaume son fils et Thess son amie.

Via ferrata des demoiselles du Castagnet à Puget Thénier.

Via cotée D+ de 257m de dénivelé, avec 1 pont népalais, 1 pont de singe et 2 tyroliennes, dont une de 450m ! Poulie speed obligatoire. Droit d’accès 8€. Location possible de matériel 25€.

Nous partons tranquillement vers midi, car le temps est maussade ce matin.

Après un petit casse-croûte au pied de la via, le temps s’améliore. Nous parcourons sans problème toute la première partie, très verticale mais bien ferrée. 

Le pont népalais est bien tendu et vite avalé.

Plus loin, le pont de singe est en plein vent et bouge pas mal.

Les 2 tyroliennes ne posent pas de problème, notons cependant une arrivée très rapide de celle de 450 m, avec le vent qui nous pousse par derrière. Senior qui est parti en premier, en fera les frais, le système de ralentisseur à l’arrivée ayant été endommagé par la dernière tempête.

La via étant plein sud, prendre beaucoup d’eau si il fait chaud.

et une p’tite vidéo en cliquant…

Samedi 7 mars

Participants : les mêmes.

Grotte de la Mescla sur les bords du Var.

Accès au trou – marcher en direction de Digne depuis le parking au bord de la route M6102, avant le 2ème tunnel pour trouver le chemin qui monte à l’entrée… prendre une clé à pipe de 19 et la topo. On peut ramper sous la grille, si nécessaire!

Première balade en prenant à gauche vers l’est au 1er carrefour après la porte. Nous cherchons la galerie des toboggans, mais nous tournons trop tôt, et nous visitons une première galerie, pour buter au fond sur une obstruction, après deux passages boueux et humides…Retour pour l’embranchement des Toboggans qui grimpe vers les hauteurs avec ses échelons plus ou moins branlants et des cordes lisses ou à nœuds, disons un peu usées… Il y a de la grimpette et de la descente glaiseuse où on se demande si on pourra remonter sans problème! Passage devant un petit lac suspendu avec son tuyau de vidange et descente du dernier ressaut en direction du siphon.

De retour au carrefour, Sénior retrouve son kit avec soulagement. Nous grignotons avant de nous enfiler dans la galerie du lézard qui grimpe aussi. On rampe dans des laisses d’eau bien boueuses et on fait demi-tour à une espèce de voûte mouillante…mouillante !, mais la galerie continue derrière. Prévoir quand même d’emporter une corde de 20-30m pour sécuriser, le cas échéant, surtout en initiation pour ces galeries.

Retour au premier carrefour, juste après la porte d’entrée. Prendre la galerie en face (sud), et monter à l’échelle à droite pour aller voir les siphons et s’y tremper dans l’eau tiède en frissonnant à la lecture des plaques commémoratives des plongeurs morts… Quelques passages sont équipés.

Retour au carrefour de  l’entrée et cette fois, prendre la galerie de droite (ouest), pour descendre dans les vasques qui permettent de sortir au niveau du Var, (à l’étiage seulement). Il faut savoir nager … mais l’eau avoisine les 19 °C, car les siphons (très beaux), sont alimentés par de l’eau thermale légèrement salée! On peut enfin se laver dans la dernière vasque, avant d’aller frôler le Var, qui lui est glacé. On ressort nickel propre et on grimpe sur les rails du train pour une petite escalade du talus (en direction de Digne) qui permet de retourner au parking!

Mais il fait frais, car le parking est à l’ombre, et on est mouillés.

Prévoir serviette et changes bien secs et chauds…

La bière attendra le chemin du retour pour retrouver le soleil au lac de Broc où nous pouvons enfin manger.

TPST 4h

Jolie sortie très ludique! Il faut un peu chercher son chemin dans ce trou labyrinthique, mais c’est ce qui fait son charme…

ENTRAINEMENT AU VIADUC DES FAUVETTES

Suite aux désistements de dernière minute l’entraînement prévu au
Puiselet est déplacé au Viaduc des Fauvettes.
Participants: Sylvain (SCP), Etienne (SCP), Louis (SCP/SCOF), Bruno
(SCOF)
Date: dimanche 2 février 2020
Début: 9h45 fin: 15h30
Météo: Pas une goutte d’eau malgré le ciel gris et nuageux, température douce pour la saison, rafales de vent faible.
Lieu: Viaduc des Fauvettes à Bure sur Yvette (91)
Equipement par Bruno: 2 ème pilier. Descente du pilier avec vire sous l’arche et descente.
Déséquipèrent par Louis.
Objectif réalisé : Sylvain et Etienne ont pu faire usage de leur matériel tout neuf .


Réglage des longes neuves. Passages de vire par la gauche et par la droite.
Manipulation nœud de pécheur sur longes, nœud en huit
Discutions sur le matériel acheté. Conversions à la
montée et à la descente…
Chandeleur: Merci Sylvain pour les crêpes.

WEEKEND EN HAUTE-SAÔNE

25/26 Janvier 2020.

Participants SCOF : Isa, Keltia, Albin, Philippe

Départ de la Région Parisienne vendredi 15h. Arrivée au gite des gougnotes à 20h après quelques courses au supermarché à Langres. Accueil toujours sympathique dans ce gite qui ne transpire pas vraiment l’ambiance spéléo, mais est plutôt une enseigne bonbonnière très cosy et confortable.

Samedi matin.

Après un lever pas vraiment aux aurores, et préparation de l’équipement, départ vers Bournois. Arrivée sur le site à 11h30 : Personne ! Etonnant pour un lieu aussi connu. Nous nous préparons sur le parking, puis direction le trou.

L’équipement réalisé assez rapidement,
Descente toujours aussi glissante

nous descendons les quelques mètres de la doline qui nous emmène à la galerie. Les deux premiers ressauts, déjà équipés de cordes sont franchis rapidement.

La première petite vire est équipée par Isabelle.

Après une tentative erronée sur le premier couloir désobé au point bas de la galerie, nous descendons dans le second boyau situé quelques mètre plus loin ; ambiance spéléo. Nous déjeunons à la salle du pilier où les sandwichs de pain complet/jambon/fromage vite avalés sont gage d’un plus grand réservoir énergétique que ceux au pain de mie. Quelques chauve-souris nous montrent le chemin et nous entamons notre premier ramping jusqu’à la grande vire que Philippe équipe.

Accès à la chatière
La vire

Le passage se fait sans encombre. La chatière passée, le premier laminoir un peu chargé en eau nous refroidit un tantinet. Isabelle déploie le système D avec une progression, kit sur le ventre qui lui permet d’éviter le bain. Le second laminoir est vite franchi et nous permet d’arriver dans la galerie du métro, où nous cheminons

Le métro aux heures de pointe.

tranquillement tout en se sentant observé (!) voir photo.

Le retour s’effectue tranquillement à part un « saut de poignée » qu’Isa part récupérer à quelques centimètres du puits lors du passage de la grande vire (Merci !). Retour au gîte vers 19h30.

TPST : 6h00 La Malatière est vraiment très agréable à faire, sans technicité complexe et qui permet d’apprécier des types variés de paysages.

Dimanche matin.

Départ pour le petit Siblot où nous nous contentons de repérer l’entrée du puits principal. Isa et Albin font quelque pas sans équipement par l’entrée secondaire pour aboutir au-dessus du balcon. La descente complète sera pour une prochaine fois…

TPST : 15 mn 😉

Retour à Paris dans l’après-midi.

WEEKEND DANS LE DOUBS DU 8 AU 11 NOVEMBRE 2019

Week-end du 8 au 11 Novembre 2019
Participants : Isa, Keltia, Bruno, Peter, Philippe
Au menu prévisionnel pour ce week-end dans le Doubs, les Biefs Bousset et la baume des crêtes
Vendredi 8/11
Rdv chez Isa puis départ de Savigny à 14h pour récupérer Peter à la gare de RER. La voiture est pleine à craquer, le coffre de toit aussi. Arrivée à 19h00 à Cléron après un voyage sans encombre, si ce n’est quelques coups de fil pour récupérer une combi spéléo sur place, car un voyage sans oubli n’est pas un voyage. Christophe (?), le guide spéléo local nous donne rdv au gîte pour donner les clés, nous faire visiter et prêter gracieusement une de ses combis, geste apprécié. Le soir apéritif rapide et dîner après une visite non moins éclair à la fromagerie Jean Perrin de Cléron. Préparation de l’équipement pour les Biefs
Samedi 9/11
Bief Bousset au menu. TPST : 9h
Nous trouvons sans encombre le lieu du trou. Le parking est accueillant et les montbéliardes locales sont très intéressées par notre présence. Equipement rapide, Isa, Peter, et Bruno descendent à 10h30 pour équiper les premiers puits. Keltia et Philippe complètent les courses au micromarché d’Amancey. Le groupe se retrouve pour le début de la descente à 11h45. Les puits et ressauts sont quasiment tous équipés jusqu’à la salle de décantation. Pause déjeuner d’environ 1/2h. Nous rencontrons un groupe de 3 spéléo de Touraine, qui eux-mêmes attendent 3 autres personnes. Nous partons avant eux pour commencer le méandre, légèrement glissant et un peu aérien, car nous cheminons dans la partie supérieure quasiment à genou et souvent en opposition. Passage supérieur du premier siphon après une petite étroiture. Plouf de Peter. Nous tentons la poursuite du méandre, mais fatigue venant plus froid, nous décidons de faire demi-tour. Rencontre improbable en sortir de méandre avec Véronique (SCCM-91) et son fils accompagnés par xxx xxx du club de Beauvais. Sortie à la nuit puis retour au gîte pour dîner avec pâtes et tarte aux pommes (merci Keltia ;-))
Dimanche 10/11
Réveil à 8h30 : c’est la grasse matinée ! Nous changeons de cible. Il s’agira de la Grotte des Cavottes plutôt que de la Baume. TPST 5h30 Isa, Peter, Bruno et Keltia descendent à 14h pendant que Philippe part en repérage aux Ordons et faire une sieste de bronchiteux. Entrée dans la grotte par une descente au fond de la doline. Arrivés dans la 1ere salle, nous cherchons notre chemin dans les diverses salles. Là nous trouvons une fissure assez étroite … Go !!! Passage d’une vire équipée en triple par Bruno, qui sera déséquipée par Isa. Après une petite balade, ressaut de 7 mètres, équipé des deux côtés de la descente par d’autres groupes. Bruno équipe tout de même pour nous une partie . Nous passons ensuite dans des salles variées, sous des ponts, jusqu’à arriver au puits. Là, descente de 20 mètres, allez Hop … descente et remontée ! Grotte plutôt sympathique, sans difficultés, le repos après « les biefs Bousset». Retour au gîte à 20h30, dîner avec mousse au chocolat (Merci Keltia ;-))

         Equipement

Et

        Entrée des Cavottes

Lundi 11/11
Après discussion, pendant, que Isa et Keltia vont chez le médecin local et que Peter sieste, Bruno et Philippe sont à l’entrée des Ordons. 7 personnes sortent du trou. En attendant, nous nous retrouvons quasiment une dizaine à attendre. Puis au dernier sorti, c’est la ruée… trois équipements simultané pour la descente du 5+20 mètres. Nous descendons à 11h45 pour une sortie de trou à 12h30. Aller-retour rapide. C’est une jolie cavité balisée et richement concrétionnée, le nettoyage récent la met en valeur. A voir. Retour au gîte, déjeuner, lavage de matos puis départ vers Paris à 17h pour une arrivée vers 21h.


Pas très frais !

SORTIE DECOUVERTE ENFANTS CAUMONT 16-17 NOV 2019

Sortie découverte enfants à Caumont

Suite aux JNSC des 5 et 6 octobre, deux jours d’initiation pour les enfants et leur famille sont proposées dans les réseaux des carrières de Caumont (27), les 16 et 17 novembre 2019.

Le samedi,  4 enfants et 3 adultes, encadrés par Philippe et Néand.

Le dimanche, 9 enfants et 10 adultes, encadrés par Cécile et Zeb.

Au programme, parcours de plusieurs réseaux naturels recoupés par les carrières, visite de l’ancienne usine Allemande et des grandes galeries des carrières.

Et le point de vue des enfants:

« Au début de la grotte, on est allé dans une petite allée où ils creusaient pour rejoindre une autre salle. Puis on est passé dans un premier couloir à plat ventre pour arriver dans une grande salle, c’était amusant !
Quand le dernier arrivait, on restait dans le noir et on lui chantait tous « bon anniversaire « 
Après on est passé dans un grand couloir très haut où on était sensés voir des chauves souris sauf qu’il n’y en avait pas  !!
Après on est passé dans un couloir où même les enfants rampaient tellement il était étroit et après : la tête la première dans un autre couloir où il y avait de l’eau.
Ensuite on a été manger le repas sous la terre c’est trop bien sauf que c’était froid.
Après le repas nous avons été dans une autre grotte qui était 10 fois plus grande, avec des plafonds merveilleux plein de fistuleuses.
Il y avait une ancienne usine allemande qui datait de la guerre et une carrière de craie.
On s’est baladé dans une rivière souterraine, on a fini tout mouillés, c’était amusant de courir. Pendant cette sortie on a beaucoup essayé de ne pas se mouiller les pieds et on a fini dans l’eau ! « 
Maya, Théodore et Félix

photo Cécile MILLER

Photo Cécile MILLER

Photo Cécile MILLER

Photo Cécile MILLER

SORTIE SCOF : MALAVAL 26-30 DEC 2018

Sortie inter-club et inter-réveillons en Lozère                                      entre Noël et Nouvel An 2018

SCOF: Louis RENOUARD, Yves MARANG (dit Senior)                         ASP (Associations Spéléologique Privadoise : Julien GENOVESE

Tout d’abord un grand merci à Daniel ANDRE qui nous a hébergés dans son gîte rénové (6 couchages) et nous a passé les clés pour accéder au puits de la Gleyse et autres balades dans le réseau protégé.

Voir la topo en cliquant ici

Rapide chronologie des objectifs et des faits:

Le but initial était de continuer les travaux de désobstruction commencés en 2014 par le SCMNF et poursuivis par l’ASP en août 2018, avec l’espoir de découvrir une nouvelle galerie…

jeudi 27.12 : balade le matin de Senior et Louis pour aller admirer le paysage ensoleillé en haut du Truc/Puech des Bondons (1217m) et reconnaissance des lieux et dépose du matos de désob sur site l’après midi (TPST 2h)

devant la trappe d’accès au puits de la Gleyse – photo Senior

Entrée dans la buse à échelons puis échelles – photo Senior

vendredi 28.12: mystère et boules de gommes pour togner la trémie et en dégager environ 3m3, insuffisants pour pouvoir passer en sécurité sans continuer à jouer à la roulette russe…

Au fond, la trémie…Photo L. Renouard

Retour touristique par les Blanches et Super Blanches, festival d’aragonite et d’excentriques (TPST 8h)

Le crocodile dans les Blanches – photo Senior

Les excentriques inclinées – photo Senior

Fouillis d’aragonite – Photo Senior

samedi 29.12: on décide de s’attaquer virilement à la trémie qui, cédant à la pression de notre volonté, finit par s’ouvrir sur une salle au ciel effondré, comme nous de ne pas déboucher sur une grande galerie pressentie par le courant d’air qui aspirait allègrement les vapeurs d’insecticide…Rapide inspection des alentours et une paroi semble prometteuse avec des concrétions mais il va falloir s’y attaquer au seau et à la pelle pour dégager un passage en profondeur.

La paroi prometteuse pour creuser – PhotoSenior

C’est là pour creuser! Beau surplomb conforté par un pilier maison! -Photo Senior

On démarre à la main…Photo Senior

N’ayant pas les bons outils nous rentrons par la petite traversée puits de la Gleyse – puits de la Roquette, avec ses concrétions bleues et son parcours aérien au dessus de la rivière (TPST 6h)

Les grandes bleues – Photo Senior

Belles coulées surplombant la rivière – Photo Senior

La cascade avant la bifurcation vers la Roquette – Photo Senior

Il faudra y revenir pour bosser et faire en plus la grande traversée depuis l’entrée naturelle de Malaval.

 

A LA CHASSE AUX PETROGLYPHES LE 18.11.2018 A FONTAINEBLEAU

Participants  SCOF: Isa, Philippe, Senior, Zeb, Michel et invités Christophe CHEVALLIER, son fils et un copain

Sortie découverte ou redécouverte des fameux pétroglyphes de la forêt de fontainebleau organisée par notre spécialiste passionné, Zeb ! Pour le respect de nos ancêtres artistes, nous ne dirons pas où nous sommes allés…

Rendez-vous sur le parking du rocher Cailleau de bon matin en ce froid dimanche 18 novembre pour attaquer le parcours didactique permettant de se resituer depuis le paléolithique supérieur jusqu’aux graffitis contemporains qui auront leur valeur un jour!

Avec un café/ brioche d’accueil, svp ! – photo Senior –Quadrillages – photo Senior –Le Cerf – chassé par Senior –Le picnic au soleil – photo Senior –On l’a finalement retrouvée cte grotte… – photo Senior –Du polychrome au bout du doigt – photo Senior ou Christophe –Le loup photo est tapi dans l’antre! – photo Senior –Le Maître du Cavalier – photo Senior –Le fameux Cavalier, pollué par les preneurs de moulage – photo Senior –Toujours prête à bondir sur sa proie !  – photo Senior –Homo Sapiens Modernus Telephonicus Graffiticus – photo Senior –

Merci Barbare, on en redemande!

CAMP MULTIACTIVITES DU 24.06 AU 01.07.2018 AU CHÂTEAU SCOF A CHAMBÉRY

SPELEO  + CANYONING + VIA FERRATA 

Participants: Isa, Junior, Michel, Néand, Philippe,
Senior, Y² et, en gueststar, Charles de la Lingerie

Tout en menant une authentique  vie de château entre deux activités, la fine équipe du SCOF est allée s’ébattre sous terre, dans l’eau et au dessus du vide

Le squat – photo Senior-

Demandez le programme en cliquant ICI ! ( A venir…)

Et quelques photos pour illustrer les réjouissances…

SPÉLÉO DANS LA GROTTE DE PREROUGESÇa pue ici ! C’est toi? – photo Senior –Le repos des guerriers pas fatigués – photo Senior –On l’appelle la Marmiiitt- teuhhh….- photo Senior –

CANYONING

Belle cascade – photo ratée Senior –Çà va faire plouf… – photo Senior –Vue de la Vierge après le passage du siphon – photo Senior –Cascades au choix – photo Senior –Eau hisse,  lasse aux six! – photo Senior-Ça tricote sec avec Junior ! – photo Senior –Euhhh…Faut y aller, tu crois ? – photo Senior –

VIA FERRATA  

Le brame à poutre – photo Senior –Zut, mon briquet ! – photo Senior –Repos à la cascade – photo Senior –C’est l’échelle que j’aime ! – photo Senior –Philippe en pleine action – photo Senior –L’arrivée, le clou! Enfin… – photo Senior –Auprès de mon arbre je vivais heureux ! -photo Senior –